Bienvenue chez Nouvini
 

31 mai La streetfood en Inde : consommez local !

Grignoter un bout dans un dhaba (petit restaurant de rue) est une expérience typique de l’Inde. Si vous avez la ferme intention de vous immerger dans la culture indienne, c’est un excellent moyen ! Même si l’hygiène est parfois sommaire, la cuisine y est 100% authentique et ça chez Nouvini on adore ! Pour éviter de tomber malade, on vous conseille vivement de vous rendre dans les endroits où les indiens se bousculent pour un samossa, c’est toujours bon signe ! On vous propose donc un petit décryptage de la streetfood indienne pour goûter au meilleur tout en évitant le pire !

Voyage en Inde : Streetfood

 

Les « bouchées »

  • Le vada pav

Là aussi vous n’aurez à priori pas de mal à le reconnaitre car il se présente comme une petite boule frite, faite de pommes de terre et assaisonnée d’oignons et de feuilles de coriandre (pour changer). Il est en général accompagné d’une sauce à la coriandre (toujours) et d’un succulent chutney sucré à base de dattes. Comme le samossa, comptez environ 10 à 12 roupies par unité.

  • Les momos

Ne vous fiez pas à leur apparence blanchâtre et gluante, ces petits raviolis d’origine tibétaine sont tout à fait mangeables, et même très bons. À base de viande ou légumes, cuits à la vapeur ou bouillis, ils sont accompagnés d’une sauce pimentée, et là on vous prévient ; âmes sensibles s’abstenir !

  • Le samossa

Vous le reconnaitrez facilement grâce à sa forme triangulaire. Il est très souvent fourré de pois, lentilles, pommes de terre, oignons et toujours accompagné de feuilles de coriandre délicieusement parfumées. Vous l’aurez compris, ces derniers sont relativement riches et vous n’aurez pas besoin d’en avaler une dizaine avant de combler votre faim. Comptez en moyenne 10 à 12 roupies par samossa.

Voyage Inde : Samossa

  • Le pani puri

En hindi « pani » signifie « eau » et « puri » est le nom donné à la petite boule creuse. Le pani puri prend différentes formes mais la plus fréquente est une boule frite qui est ensuite percée pour être remplie d’une garnison de pommes de terre, de coriandre et de pois. Il faut ensuite le tremper dans une eau épicée puis le manger en une seule fois (c’est notre conseil) pour éviter de perdre une goutte de son précieux bouillon. Comptez entre 15 et 30 roupies pour une assiette de 6.

Les « rotis » indiens

Les pains (rotis) pour les indiens sont comme une troisième main – ou plutôt deuxième car l’utilisation de la main gauche est fortement déconseillée. Ils s’en servent pour saisir la nourriture en sauce en le pliant du bout des doigts.

  • Le dosa (ou dosaï)

Une sorte de grande galette dorée, on se croirait dans une crêperie de bord de mer à Saint-Malo. Vous trouverez les dosa essentiellement dans le Sud de l’Inde comme au Kerala ou à Mumbai. Ils se mangent nature (plain dosaï),  farcis avec de la pomme de terre (masala dosaï), avec du fromage (paneer dosaï)… Excellent au petit déjeuner, ils sont souvent accompagnés d’une onctueuse sauce à la noix de coco et d’une autre à la coriandre.

Voyage en Inde du Sud : Dosa

  • La paratha (ou parantha ou parauntha)

La paratha est un pain typiquement indien qui contient de la graisse végétale. Vous en trouverez à peu près partout en Inde car il s’agit d’un des pains les plus populaires de la cuisine indienne. Il se consomme nature ou fourré aux légumes ou au paneer (fromage). Vous pouvez également le déguster en l’accompagnant d’un chutney de votre choix ou d’un yaourt. Un snack à la bonne franquette qui permet de varier les saveurs simplement.

Suite de l’article dans quelques jours…

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.